Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Un absentéisme élevé en entreprise : quelles causes ? Quelles solutions ?

Publié le par dans risques psychosociaux

L’absentéisme des salariés pèse sur les entreprises. En effet, l’absence d’un salarié engendre des coûts et désorganise l’entreprise. Quelles sont les causes de l’absentéisme et quelles solutions peut-on y apporter ?

D’après le 6e Baromètre Alma Consulting Group portant sur l’absentéisme en 2013, l’absentéisme demeure à un niveau élevé dans les entreprises en France. En effet, les salariés sont absents en moyenne 15,6 jours par an. Ce chiffre décroît très légèrement par rapport à celui de 2012 (16,6 jours) mais le coût de l’absentéisme s’accroît pour les entreprises, ces dernières ayant effectué plus de remplacement pour pallier aux absences de leurs salariés. En 2013, l’absentéisme leur aurait ainsi coûté pas moins de 8,83 milliards d’euros (6,98 milliards d’euros en 2012).

Sur un plan géographique, ce sont les régions Méditerranée et Rhône-Alpes qui sont les plus touchées, ainsi que les régions Nord et Ile-de-France. Par ailleurs, d’un point de vue sectoriel, c’est le transport qui est le plus atteint (24,7 jours d’absence en moyenne) ainsi que le secteur de la santé. Le bâtiment et l’industrie voient quant à eux leur absentéisme se stabiliser à un niveau inférieur au niveau national. Au niveau catégoriel, les ouvriers sont les plus absents et sont quasiment toujours remplacés (dans 93 % des cas), alors que les cadres sont peu absents mais ne sont remplacés que dans 1/4 des cas. Enfin de manière peu surprenante, les salariés âgés sont absents sur des durées plus longues que leurs collègues plus jeunes, sans pour autant être plus souvent absents.

Si l’absentéisme reste élevé, il n’est cependant pas généralisé. En effet, selon les entreprises étudiées, 55 % des salariés sont toujours présents.

Absentéisme : les causes

Deux types de facteurs permettent, d’après cette étude, d’expliquer l’absentéisme des salariés. Il existe tout d’abord des facteurs collectifs, internes à l’entreprise comme la charge de travail, les conditions de travail, le climat social, le manque de reconnaissance des managers ou encore le manque de soutien des collègues. Ensuite des facteurs personnels, propres au salarié, comme son état de santé, son âge ou sa vie personnelle permettent d’expliquer l’absentéisme.

Les salariés et les DRH interrogés pour cette étude s’accordent sur ces facteurs de l’absentéisme mais ils s’opposent cependant sur la perception d’un facteur important, celui du climat social. En effet, selon 63 % des DRH le climat social au sein de leur entreprise est bon. Or 54 % des salariés considèrent que le climat social de leur entreprise est moyen voir médiocre. Cette différence de perception n’est pas négligeable car elle peut permettre d’expliquer les difficultés des entreprises à prendre des mesures efficaces à l’égard de l’absentéisme dès lors qu’elles ne portent pas un regard objectif sur le climat social dans l’entreprise.

Absentéisme : les solutions

Un diagnostic précis et objectif des causes de l’absentéisme dans l’entreprise est véritablement nécessaire au préalable, en favorisant la participation des salariés.

Une fois ce diagnostic établi, différentes solutions sont envisageables. Selon les salariés interrogés, une meilleure reconnaissance financière et symbolique devrait permettre d’améliorer leur motivation et leur engagement au travail et donc de diminuer l’absentéisme. Le développement des compétences ainsi que l’octroi de responsabilités plus importantes sont également des actions à envisager selon eux.

Les DRH interrogés privilégient quant à eux l’amélioration de la polyvalence des salariés, leur sensibilisation à l’absentéisme, ainsi que les étirements à la prise de poste et l’ergonomie des postes de travail comme solutions pour minimiser l’absentéisme.

Par ailleurs, tant les salariés que les DRH considèrent que l’amélioration des conditions de travail est décisive pour lutter contre l’absentéisme. À cet égard, une organisation du travail fondée sur des équipes plus restreintes (5 salariés plutôt que 20) constitue une solution efficace pour prévenir l’absentéisme. En effet un lien réel existe entre la taille de l’équipe et l’absence des salariés : moins on est nombreux, moins on est absent.

En outre, l’amélioration des conditions de travail s’inscrit dans la démarche pour améliorer la qualité de vie au travail prévue par l’accord national interprofessionnel (ANI) du 19 juin 2013.

Cet accord part du principe que la qualité de vie au travail contribue à la compétitivité des entreprises. Afin de l’améliorer, il propose notamment de favoriser une meilleure conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle et de promouvoir le dialogue social en faisant s’exprimer les salariés sur leur travail. Autant de pistes pour contribuer au mieux-être des salariés dans l’entreprise et par la même occasion, pour lutter contre l’absentéisme.

Pour prévenir les RPS et développer la qualité de vie au travail dans votre entreprise, inscrivez-vous à notre « Formation certifiante prévention des risques psychosociaux et qualité de vie au travail ».

Baromètre ALMA Consulting Group réalisé avec l’appui de l’Institut CSA entre le 2 avril et le 21 mai 2014 auprès de 252 entreprises et 587 salariés