Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Risques professionnels

Télétravail : des effets positifs pour le salarié comme pour l’entreprise

par

Le cabinet Obergo a récemment publié les résultats de sa cinquième enquête sur le télétravail. Dans un contexte d’évolution du cadre légal, cette étude met en évidence des effets positifs de cette modalité d’organisation pour la qualité de vie au travail des salariés comme pour les entreprises, mais aussi des points de vigilance. Focus sur les aspects principaux.

Télétravail : définition et cadre légal

Le télétravail est défini (Code du travail, art. L. 1222-9) comme une forme d’organisation « dans laquelle un travail qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l'employeur est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon volontaire en utilisant les technologies de l'information et de la communication ».

Il peut être mis en place soit :

  • dans le cadre d’un accord collectif ;
  • à défaut dans le cadre d’une charte élaborée par l’employeur après avis du comité social et économique ;
  • à défaut, en formalisant par tout moyen un accord entre le salarié et l’employeur.

L’accord collectif ou la charte doivent notamment préciser :

  • les conditions de passage en télétravail et celles de retour à une exécution du contrat de travail sans télétravail ;
  • les modalités de contrôle du temps de travail ou de régulation de la charge de travail ;
  • les plages horaires durant lesquelles l'employeur peut habituellement contacter le télétravailleur.

Le télétravail est assorti de plusieurs obligations pour l’employeur (Code du travail, art. L.1222-10), dont celle d’organiser avec le salarié un entretien annuel où sont abordées les conditions d’activité et la charge de travail.

Important
Depuis les ordonnances Macron, le cadre du télétravail a été élargi et il peut désormais être ponctuel.

Télétravail : des effets positifs pour les salariés

D’après l’enquête conduite par Obergo, les principaux effets positifs pour les salariés sont liés à la suppression des trajets le ou les jours de télétravail.

Plus de huit télétravailleurs sur dix notent en particulier des améliorations sur leur qualité de vie personnelle et familiale et sur la répartition « temps professionnels/sociaux/familiaux/personnels », directement lié à la disparition du temps de trajet du soir.

L’absence de trajet ces mêmes jours se traduit également, dans les mêmes proportions, par une diminution de la fatigue physique et du stress liés aux transports et des conséquences positives sur la santé des télétravailleurs.

Notez-le
La majorité des télétravailleurs ayant répondu à l’enquête notent un impact faible sur les relations avec leurs collègues, qu’il s’agisse de subordonnés, de pairs ou de supérieurs hiérarchiques.

Télétravail : des effets positifs pour l’entreprise

Plus de huit télétravailleurs sur dix notent une amélioration de la qualité de leur travail et de leur productivité.

En effet, ils sont moins interrompus pendant leur activité, disposent de conditions plus propices à la concentration et remplacent fréquemment le temps de trajet par un démarrage plus matinal de leur journée de travail.

Attention
Ce phénomène se traduit par deux risques pour les télétravailleurs :
- un temps de travail plus long ;
- une charge de travail ressentie comme plus importante.
Bien que la majorité des salariés ne trouvent pas anormale cette augmentation et que cet effet soit compensé par l’amélioration de leur qualité de vie, il est important que l’employeur réalise l’entretien annuel permettant d’aborder la charge de travail (Code du travail, art. L.1222-10).

Télétravail : points de vigilance

L’enquête confirme que les effets négatifs pour les salariés, dont l’augmentation de la charge et du temps de travail, sont plus notables quand le télétravail dépasse deux jours par semaine.

Pour la protection de la santé physique et mentale des télétravailleurs, il est donc recommandé de fixer des règles strictes, de cadrer cette modalité d’organisation et de formaliser par écrit ces dispositions, même en cas d’absence d’accord collectif ou de charte.