Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Risque d’exposition au sang

Publié le par dans Risques professionnels.

Le risque d’accident d’exposition au sang est défini comme tout contact par projection de sang ou liquide biologique contenant du sang sur les muqueuses (tels que l’œil ou la bouche par exemple) ou par contact percutané (piqûre, coupure) ou encore par contact sur la peau lésée (coupure antérieure, eczéma).

Pour éviter au maximum les risques d’exposition au sang en milieu professionnel pour le personnel soignant, il faut élaborer un programme de prévention intégré dans une démarche globale contre les risques infectieux nosocomiaux au sein des établissements de santé.

Pour ce faire, il convient de mettre en place une démarche qui implique différents aspects.

Risque d’exposition au sang : les démarches préalables

La mise en place d’un groupe de travail

Ce groupe doit être constitué par des représentants des différents services cliniques, tels que les membres du CHSCT, le médecin du travail, l’unité d’hygiène, etc. Il permettra d’assurer la coordination des actions et aidera aux choix décisionnels en matière de sécurité des matériels et des mesures de prévention à mettre en place.

L’identification des risques

Editions TissotElle est faite avec la participation avec la médecine du travail, qui aidera à établir les actions préventives prioritaires à partir de l’utilisation des outils d’évaluation.

Un questionnaire par exemple, pourra permettre de recueillir des données telles que la tâche réalisée au moment de l’accident, le matériel utilisé au cours de l’accident, le détail des circonstances (qui, où, comment et quand), etc.

L’analyse des accidents du travail et l’exploitation des résultats, par la méthode de l’arbre des causes, pourront également permettre d’identifier les situations à risques en fonction des catégories professionnelles, des gestes et des circonstances et ce, dans l’objectif de connaître les causes qui ont provoquées ces accidents.

L’analyse des pratiques

Elle permet de vérifier le respect des règles de sécurité et d’hygiène à appliquer pour tout patient lors d’un acte présentant un risque de contact ou de projection de produits biologiques. Ces règles de sécurité sont, par exemple :

  • d’éliminer immédiatement les objets tranchants ou piquants dans des collecteurs adaptés à portée de main ;
  • de porter des gants en cas de risque de contact avec les liquides biologiques, un masque et des lunettes en cas de projection ;
  • de respecter le circuit d’élimination des déchets ;
  • d’utiliser du matériel adapté ;
  • de prévoir l’organisation du travail, etc.


Risque d’exposition au sang : les démarches de prévention à effectuer

Le rendu des résultats

L’évaluation des résultats obtenus suite à l’analyse des accidents doit être communiquée à l’ensemble des services de soins au sein de l’établissement.

Ces résultats doivent couvrir l’ensemble de l’établissement et être spécifiques par service concerné.

Cette démarche doit être participative et rechercher les circonstances exactes de l’accident afin de comprendre les facteurs des risques pour éviter qu’ils se répètent.

Pour résoudre les problèmes, ne sous estimez pas l’importance de la concertation. Pour vous aider à maîtriser ce procédé, téléchargez les conseils issus de l’ouvrage « Schémas commentés en santé sécurité » des Editions Tissot.




La définition et la mise en place des stratégies

Les actions prioritaires à mettre en place au sein de l’hôpital vont dépendre de la gravité et de la fréquence des accidents survenus. Les priorités peuvent porter, par exemple, sur les services à risque ou bien sur le geste à risque.

Pour éviter ces risques d’accidents, des actions de prévention sont à prévoir :

  • formation à l’utilisation du matériel pour le personnel soignant, y compris l’équipe de nuit ;
  • achat du matériel adapté et conforme aux critères de sécurité ;
  • organisation du travail par la planification des soins ou l’ergonomie des postes ou encore la connaissance de la conduite à tenir en cas d’accident, c’est-à-dire, la démarche à suivre pour la déclaration d’un accident d’exposition au sang et la prise en charge de la personne accidentée.

L’évaluation des actions

Elle doit se faire à partir des éléments suivants :

  • le suivi des accidents pour évaluer l’efficacité des mesures ;
  • des audits périodiques de terrain afin de vérifier l’application des mesures de sécurité et les règles d’hygiène, ainsi que la mise en place des indicateurs de suivi des actions, comme par exemple des enquêtes de terrain ou des inspections planifiées.


Code du travail, art. L. 4121–2 (évaluation des risques), R. 4121–1 (document unique), ED n°4120 de l’INRS (recommandations générales pour la prévention des risques contre l’exposition au sang)