Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Présentéisme et professionnalisme : à ne pas confondre

Publié le par dans Risques psychosociaux.

A l’heure où bon nombre d’entreprises mettent en place des politiques pour lutter contre l’absentéisme au travail, une autre dérive doit alerter les employeurs : le présentéisme, à ne pas confondre avec le professionnalisme ou l’implication au travail.

Certains commentaires, entendus à différentes occasions dans le monde du travail, font réagir :

  • lors d’un entretien de recrutement « Vous avez des enfants ! Cela ne va pas être facile pour vous de faire des heures supplémentaires » ; « Vous vivez seul(e) avec vos enfants ! Cela veut dire qu’on ne pourra pas forcément compter sur vous sur des périodes charnières » ;
  • durant le lien contractuel « Tu pars déjà (à 16h30) ? Tu as posé une ½ journée ? » ; « Si tu pars le premier le soir, tu seras mal vu » ; « Ici on ne peut pas partir avant 18h30, (même si l’horaire se termine à 17h30), autrement il n’y a aucune évolution de carrière possible » ; « Je ne peux pas prendre mes congés à cause… », etc.

Le 21e siècle est bien là, ces affirmations doivent faire partie d’une ère révolue ! Il est temps de remettre les choses en place et de faire la différence entre présentéisme et professionnalisme au travail.

La définition du présentéisme

Le présentéisme est le fait d’être assidûment présent, notamment sur le lieu de travail, par opposition à l’absentéisme. Des dérives naissent de cette notion : des heures supplémentaires à n’en plus finir, souvent non rémunérées ; des congés payés et/ou jours de RTT qui se cumulent ; un départ tardif le soir de rigueur ou encore une culture d’entreprise valorisant l’excès de présence, appelé plus communément le « zèle ». Certains salariés mettent en œuvre un surinvestissement au travail.

D’autres déploient une ingéniosité et une certaine tricherie en faisant croire qu’ils sont présents et filent en douce.

Malheureusement ces comportements sont néfastes pour tout le monde.

Pour le collaborateur, ils entrainent :

  • de la fatigue, un épuisement sur le poste de travail ;
  • des pathologies chroniques, dépression, stress, voire burn-out ;
  • des erreurs ou oublis, un manque de concentration ;
  • de l’agressivité, des relations complexes entre collègues ;
  • une recherche permanente de reconnaissance ;
  • etc.

Pour l’entreprise, ils impliquent :

  • un taux d’absentéisme élevé ;
  • une perte de productivité, un manque efficacité ;
  • une dégradation de l’ambiance générale ;
  • une augmentation des coûts engendrés par les absences et la perte de productivité ;
  • etc.

Le présentéisme serait donc le dogme de ceux qui réussissent et un mal purement français !

La définition du professionnalisme

Le professionnalisme est la qualité de quelqu’un qui exerce une activité avec une grande compétence.

Le professionnalisme englobe une série d’attitudes et d’aptitudes comportementales et va souvent de pair avec l’efficacité au travail. Le salarié qui fait preuve de professionnalisme est un expert de son métier. C’est un collaborateur qui a le sens de ses responsabilités. Il gère son temps de travail efficacement et il sait dire non. Il a une grande capacité d’adaptation. Il est en adéquation avec ses propres valeurs et les respecte.

Il reste le soir si besoin, il est capable de savoir quand s’arrêter. Il maîtrise la notion d’urgence.

Sa priorité, c’est le bien-être au travail : par répercussion, il prend soin de lui et fait des pauses. Il applique le droit à la déconnexion.

Il dégage un état d’esprit positif, ce qui a un impact bénéfique sur les clients, les collaborateurs, l’environnement global et l’entreprise.

Afin d’atteindre le « bonheur au travail », il sait enclencher trois processus successifs :

  1. la motivation au travail qui est l’état d’esprit qui prédomine avant de commencer sa journée ou une mission ;
  2. le plaisir au travail qui apparait durant l’exécution du travail ;
  3. la satisfaction au travail qui survient à la fin de la journée ou de la réalisation d’une action.

Le professionnalisme se reflète dans ses actions au quotidien, il a connaissance de ses qualités et ses défauts et il a confiance en lui.

Il sait pertinemment que lorsque l’entreprise ne lui apportera plus la notion de bonheur au travail, il préférera mettre tout en œuvre pour changer de travail plutôt que d’attendre que l’entreprise change.

Fort de ces descriptions, à vous de définir ce qui est le plus important pour vous et vos collaborateurs : présentéisme ou professionnalisme ?

Vous souhaitez aider vos salariés à déconnecter ? Offrez leur notre « Dépliant droit à la déconnexion ».

Ce dépliant est un outil de communication idéal : court et imagé, il permettra aux salariés de prendre conscience de l’importance des relations humaines et de la nécessité de résister à l’appel permanent du monde numérique pour une meilleure qualité de vie, au travail mais aussi dans la sphère privée.