Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Les troubles musculo-squelettiques (TMS), 1ère cause de maladies professionnelles en France

Publié le par dans Maladie professionnelle.

L’Institut national de veille sanitaire (INVS) vient de publier les résultats d’une étude sur les troubles musculo-squelettiques (TMS) d’origine professionnelle. Les conclusions mettent en évidence la nécessité d’impliquer rapidement l’ensemble des acteurs de la santé au travail.

Les troubles musculo-squelettiques (TMS), 1ère cause de maladies professionnelles en France (17/02/2010)Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont des affections péri-articulaires qui provoquent des douleurs et une gêne souvent quotidiennes. Leur gravité dépend de leurs conséquences médicales mais aussi professionnelles, car elles peuvent être à l’origine d’inaptitudes au poste.

Ils représentent l’une des questions les plus préoccupantes en santé au travail. On parle même d’une « nouvelle épidémie ».

En 2006, les TMS représentaient 79,5 % des maladies professionnelles reconnues, avec 37.856 cas déclarés.

Les TMS constituent la 1ère cause de journées de travail perdues du fait d’un arrêt de travail (plus de 7 millions de journées de travail perdues en 2006).

La prévention des TMS est l’un des enjeux majeurs du nouveau Plan Santé au travail 2010–2014.

Or, l’INVS précise dans son rapport que les statistiques ne reflètent qu’une petite partie de la réalité, en raison de la sous-déclaration des maladies professionnelles, liée à :

  • un manque d’informations des victimes concernant la réglementation et les procédures ;
  • une méconnaissance du caractère professionnel ;
  • un refus de déclarer une maladie professionnelle, de crainte des conséquences sur l’emploi (changement de poste, voire licenciement pour inaptitude) et sur les revenus (perte de salaire, absence de promotion).


Trois grands types de facteurs expliquent la survenance de troubles musculo-squelettiques (TMS) :

  • des facteurs biomécaniques tels que des mouvements en force et/ou de torsion, des gestes répétés, etc. ;
  • des contraintes psychosociales (faible soutien social, forte demande psychologique, etc.) ;
  • des facteurs individuels, tels que l’âge, du diabète, une hypothyroïdie, etc.


Tous ces éléments constituent autant de pistes de travail pour l’ensemble des acteurs de la prévention de la santé au travail.


A. Ninucci


(Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’INVS – « TMS d’origine professionnelle : une préoccupation majeure » – 9 février 2010)


Pour vous aider à prendre les mesures de prévention adaptées au risque de troubles musculo-squelettiques (TMS), les Editions Tissot vous conseillent leur ouvrage « Schémas commentés en Santé Sécurité au travail ». Et pour plus de précisions sur vos obligations, rendez-vous à la formation Tissot « Sécurité et santé au travail ».

Article publié le 17 février 2010