Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Le programme d’aide aux employés

Publié le par dans Risques psychosociaux.

PAE (ou EAP dans sa version anglaise) est l’acronyme de Programme d’Aide aux Employés. C’est un service professionnel de counseling et conseils à destination des employés d’une organisation. Strictement confidentiel, il consiste à offrir de l’aide concernant des questions personnelles, des difficultés et des défis professionnels. Les PAE sont aujourd’hui de plus en plus proposés par les entreprises afin de prévenir les risques psychosociaux.

Les origines des programmes d’aide aux employés

S’il est communément admis que les origines du PAE remonteraient aux années 1880, lorsqu’un éditeur américain aurait pris la décision d’héberger et de prodiguer des soins à l’un de ses employés alcooliques (qui serait devenu l’un de ses meilleurs collaborateurs par la suite), c’est plutôt dans les années 1930–40 que les premières entreprises de l’industrie commencèrent à mettre au point les premiers programmes de santé à destination de leurs employés.

Western Electric fut d’ailleurs l’un des pionniers sur le sujet lorsqu’elle entreprit une étude qui mit en lumière deux éléments principaux :

  • premièrement, les problèmes de ses employés étaient surtout de nature personnelle ;
  • deuxièmement, l’étude souligna que lorsque ces derniers avaient la possibilité d’en parler, cela agissait sur leur production de manière positive.

Fort de ces constats, Western Electric prit la décision d’engager une cinquantaine de conseillers à plein temps afin de fournir à ses employés des interlocuteurs capables de pouvoir les écouter et les conseiller.

Plus tard, entre 1940 et 1960, les PAE se heurtèrent à certaines difficultés, notamment le respect de la confidentialité ainsi que le champ trop restreint du rôle des superviseurs. Ces derniers n’étaient formés qu’à la détection des signaux liés à l’alcoolisme chez les employés.

Pour y remédier, les superviseurs furent formés plus largement à la détection des signaux comportementaux ayant un impact sur la productivité au travail. C’est-à-dire, par exemple, l’identification de la baisse du rendement au travail ou encore la détection des problèmes relationnels entre agents, les conflits, etc.

Depuis les années 1970, les PAE ont vu leurs domaines d’intervention s’étoffer. Au traitement de l’alcoolisme sont venus se greffer les problèmes de stress ou encore les difficultés financières. Les PAE ont pris une dimension encore plus large et de plus en plus d’entreprises ont recours à leurs services.

Qu’est-ce que le PAE aujourd’hui ?

Aujourd’hui, le PAE se définit dans la littérature scientifique comme un programme systématique et planifié qui vise à assurer une assistance professionnelle aux employés qui éprouvent des problèmes liés à l’abus d’alcool ou de drogues, qui sont affectés par des troubles d’ordre émotif ou qui traversent une période de crise (matrimoniale, familiale, financière ou légale) dont l’effet est de perturber leur rendement au travail.

Le plus souvent, le PAE se présente sous la forme d’un service d’écoute et de conseil gratuit, anonyme, et accessible en dehors des heures de travail pour les salariés mais aussi pour les membres de leur famille. Il est externalisé et géré par un cabinet de conseil rémunéré par l’entreprise.

Les conseillers ont, le plus souvent, développé une expertise sur les points suivants : 

  • les problèmes personnels ;
  • le stress en milieu de travail ;
  • les problèmes relationnels ;
  • les services aux aînés, les soins aux enfants et le rôle parental ;
  • le harcèlement ;
  • l’abus de substances (alcool, stupéfiants, etc.) ;
  • la séparation et les pertes ;
  • l’équilibre entre vie professionnelle et vie familiale ;
  • les problèmes financiers ou juridiques ;
  • la violence familiale.

Des avantages liés à l’utilisation des PAE

Si le recours est important dans les pays d’Amérique du Nord, où l’on estime que la grande majorité des entreprises l’utilisent, le recours aux PAE en France est encore limité.

En effet, le PAE n’est pas la réponse à toutes les difficultés rencontrées ; il ne règle pas tous les problèmes d’absentéisme, d’accidents, de démotivation ou encore de ponctualité. Il n’agit pas non plus directement à la source du problème, c’est-à-dire en prévention primaire.

Toutefois, il semblerait que cette formule permette aux entreprises d’y trouver leur compte. En effet, le PAE leur permet de proposer des actions de prévention tertiaire à destination de leurs salariés, et ainsi de contribuer au respect de leurs obligations réglementaires en matière de préservation de la santé et sécurité vis-à-vis de leurs salariés.

Il permet également de répondre à un double objectif qui est, d’un côté, améliorer le bien-être des salariés, et de l‘autre, agir sur l’efficacité de l’entreprise par le bais de la productivité des employés.

Pour toutes vos questions sur la gestion du stress au travail, les Editions Tissot vous recommandent la publication « Risques psychosociaux ».

Benjamin Chaillou, 
Consultant Stimulus