Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

La fiche de poste, un outil de prévention pour les salariés contre le risque chimique

Publié le par dans Risques professionnels.

La fiche de poste est établie par l’employeur pour chaque situation de travail exposant les salariés à des risques professionnels, et notamment aux agents chimiques dangereux. Elle doit informer les salariés des risques auxquels ils peuvent être exposés et des dispositions prises pour les éviter. Cette fiche doit rappeler les règles d’hygiène applicables, ainsi que les consignes d’utilisation des équipements de protection collective ou individuelle.

En fonction de la nature du poste de travail, la fiche de poste peut être établie pour :

  • une tâche à effectuer en plusieurs phases par un seul opérateur ;
  • un procédé dont les différentes étapes sont effectuées par un ou plusieurs opérateurs ;
  • ou encore le suivi d’un agent chimique dangereux de sa réception à son élimination, en passant par son stockage.

L’élaboration de la fiche de poste nécessite un travail collectif et coopératif entre les différents acteurs de l’entreprise, qu’il s’agisse des opérateurs concernés, du responsable hiérarchique, du médecin de travail, du comité social et économique, de l’ingénieur sécurité, etc.

Cette fiche doit être rédigée quels que soient les résultats de l’évaluation des risques. Elle s’applique à tout agent chimique faisant l’objet d’une mesure d’interdiction prévue notamment à l’annexe XVII du règlement européen REACH (règlement n°1907/2006 du 18 décembre 2006). Elle doit être rédigée lors du changement fréquent des opérateurs. La fiche de poste s’adresse à tout nouvel arrivant : nouvel embauché, intérimaire, stagiaire, salarié en mobilité interne, etc. et doit être utilisée pour la formation à la sécurité au poste de travail et l’information.

La fiche de poste doit intégrer les informations suivantes :

  • décrire les phases de travail de façon très succinctes, en indiquant les étapes les plus sûres, les phases critiques, les différents types d’intervention, les situations anormales prévisibles et les opérations annexes ;
  • identifier les risques liés à la manipulation d’un agent chimique (explosion, brûlure chimique, etc.), les risques générés lors de certaines opérations, telles que les poussières de silice, les fumées de soudage, ou les risques d’exposition aux agents CMR (cancérogène, mutagènes ou toxiques pour la reproduction), en particulier pour les femmes enceintes ou allaitantes ;
  • indiquer les mesures de prévention et les consignes de sécurité afin de réduire le risque d’exposition aussi bas que techniquement possible :
    • mise en place de protection collective (captage à la source, table aspirante, etc.),
    • consignes concernant le port des EPI,
    • règles d’hygiène en indiquant notamment aux salariés qu’ils ne doivent ni boire, ni manger, ni fumer dans les zones de travail concernés par les agents chimiques dangereux,
    • les mesures d’urgence en cas d’incident et les dispositifs de premiers secours.

Cette fiche se présente habituellement sur une page. Elle doit avoir un aspect esthétique et convivial, et peut ainsi utiliser des photos du poste de travail, des pictogrammes, des couleurs vives, etc.

Le contenu de la fiche de poste doit être validé par une personne capable de repérer les points à améliorer ou les éventuelles failles. Elle doit elle-même la soumettre aux opérateurs afin de s’assurer de la parfaite compréhension du contenu de la fiche.

De plus, chaque mesure de prévention mise en place doit faire l’objet d’un suivi et d’un contrôle pour s’assurer que les objectifs fixés sont atteints. Dans le cas contraire, il faut d’engager des mesures correctives.

La fiche de poste doit être régulièrement adaptée à l’évolution des risques et à l’apparition de nouveaux risques. Une mise à jour de la fiche doit être réalisée régulièrement et, entre autres, dans les cas suivants :

  • suite à un accident ;
  • lorsque le document unique a été remis à jour ;
  • quand une situation à risque a été détectée ;
  • suite à des évolutions techniques (nouvelles installations, nouvelle protection collective par exemple) et réglementaires (nouvelles obligations, évolution de l’étiquetage, etc.).

A noter que le médecin du travail et le comité social et économique doivent être de nouveau sollicités en cas de mise à jour.


Références : Risque chimique : Fiche ou notice de poste – ED 6027 septembre 2018 - INRS