Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Sécurité et santé au travail

Intelligence artificielle : quelles seront les conditions de travail de demain ?

Publié le 25/04/2018 à 08:00 par

Le 28 mars 2018, France Stratégie et Cédric Villani ont dévoilé leurs rapports sur l’intelligence artificielle et l’emploi, intégrant la question de son impact sur les conditions de travail. Entre risques et opportunités, focus sur ces analyses et les clés pour concilier au mieux intelligence artificielle et qualité de vie au travail des salariés.

Intelligence artificielle : de quoi s’agit-il ?

L’intelligence artificielle est un ensemble de théories et de techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l'intelligence.

Ce champ fait partie de la révolution numérique et prolonge l’informatisation du monde du travail et la robotisation dans l’industrie. Les progrès dans le traitement massif de données, l’apprentissage des machines et leur prise de décisions permettent d’envisager l’automatisation d’un nombre croissant de tâches dans l’ensemble des secteurs d’activité : voice-picking dans la logistique, chatbot dans la relation de service, véhicule autonome, robot assistant pour les personnes âgées, etc.

Intelligence artificielle : quels impacts sur les conditions de travail ?

Au travers d’exemples dans les transports routiers et ferroviaires, la banque de détail et la santé, le rapport de France Stratégie met en évidence divers effets potentiels sur les conditions de travail.

Le risque de voir émerger une intelligence artificielle supérieure au cerveau humain, est aujourd’hui faible. Cependant, l’introduction de ces technologies en entreprise induit vraisemblablement une évolution du contenu et de l’organisation du travail.

Ces changements peuvent créer des opportunités :

  • soulager des activités les plus routinières ou répétitives ;
  • faciliter certaines tâches, comme la maintenance ;
  • diminuer la pénibilité physique et psychique, par exemple si un robot utilisé en gériatrie intervient en complément du travail des aides-soignant-e-s et des infirmier-e-s.

Mais ces évolutions peuvent aussi comporter des risques en cas d’organisation tayloriste :

  • ne traiter que des tâches complexes, et intensifier le travail, avec un risque de surcharge cognitive ;
  • réduire l’autonomie du salarié et augmenter son isolement, comme c’est le cas avec le voice-picking dans les plateformes logistiques ;
  • fragmenter davantage les tâches et limiter la possibilité d’avoir une vision globale.

Intelligence artificielle : le rôle-clé des entreprises

La bascule entre les risques et les opportunités dépend des choix des entreprises pour l’introduction de l’intelligence artificielle et la définition de l’organisation du travail en découlant. Une clé de réussite semble être d’anticiper cette évolution en recherchant une complémentarité humain-machine.

Pour y parvenir, plusieurs pistes ressortent des rapports de France Stratégie et de Cédric Villani :

  • se préparer à ces changements et ne pas se laisser surprendre par un scénario de rupture ;
  • en cas de choix d’introduction d’un outil basé sur l’intelligence artificielle, co-construire avec les salariés les modalités de mise en œuvre, dans la lignée du quatrième principe général de prévention visant à adapter le travail à l’homme (voir notre article : Changements organisationnels : associer les salariés pour une meilleure santé au travail) ;
  • former les salariés et intégrer la transformation numérique dans la gestion prévisionnelle des emplois et compétences pour mieux anticiper les besoins ;
  • mettre en place une organisation apprenante.

Au-delà du rôle des entreprises, les rapports préconisent :

  • des travaux de prospective au niveau des branches pour mieux informer les entreprises et leur permettre d’anticiper ;
  • d’adapter le droit encadrant les conditions de travail pour mieux tenir compte de la révolution numérique.

Quelles que soient les évolutions à venir, les impacts de ces technologies sur les conditions de travail dépendront des choix des humains, employeurs et salariés. Pour reprendre les mots d’Alan Turing, père de l’intelligence artificielle : « Les tentatives de création de machines pensantes nous seront d'une grande aide pour découvrir comment nous pensons nous-mêmes ».

Vous souhaitez sensibiliser vos salariés au sujet de la santé-sécurité au travail et réaliser des messages de prévention? Les Editions Tissot vous recommandent leur documentation : « Communication en Santé Sécurité au Travail ».


Rapport « Intelligence artificielle et travail », France Stratégie, mars 2018
Rapport « Donner du sens à l’intelligence artificielle », Cédric Villani, mars 2018