Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Gyropodes : risques et mesures de prévention à mettre en place

Publié le par dans Risques professionnels.

Les gyropodes font partie d’une catégorie d’engins appelée engins de déplacement individuel ou personnel (EDI ou EDP). Un gyropode est défini comme un véhicule électrique monoplace, constitué d’une plateforme munie de deux roues sur lequel l’utilisateur se tient debout, d’un système de stabilisation gyroscopique et d’un manche de maintien et de conduite.

Ces dispositifs de transports sont utilisés essentiellement sur la voie publique. Ils sont également utilisés lors des déplacements professionnels fréquents ou longs, comme par exemple pour les agents de maintenance des sites industriels, les policiers municipaux, les contrôleurs qualité en entrepôts logistique, etc.

Ces équipements de travail, employés dans le cadre professionnel, sont donc soumis à la directive « Machine » n° 2006/42/CE. Ils doivent répondre à un certain nombre d’obligations réglementaires pour être mis sur le marché et notamment disposer d’un marquage CE sur l’équipement ou encore avoir une notice d’instruction rédigée en français définissant les limites d’emploi et les utilisations anormales prévisibles et interdites.

En fonction de leurs caractéristiques, les gyropodes doivent également se conformer aux exigences des directives « Compatibilité électromagnétique » n° 2014/30/UE et « Basse tension » n° 2014/35/UE.

Exposition aux risques

Les personnes qui se déplacent en gyropode peuvent être exposées à différents risques :

  • heurts/collisions avec du mobilier, des piétons ou d’autres salariés ;
  • contraintes posturales suite à une utilisation en station débout prolongée ;
  • vibrations et ou chocs lombaires ;
  • chutes depuis l’engin ;
  • explosion, incendie et émanation de fumées toxiques en cas de défaillance de la batterie ;
  • charge cognitive accrue suite aux exigences attentionnelles dues à la gestion de la vitesse de l’engin, à l’environnement, à l’utilisation de l’engin, etc.

Avant de proposer des mesures adaptées aux risques, il est nécessaire d’effectuer une analyse approfondie des situations de travail afin d’identifier l’ensemble de facteurs de risques liés aux déplacements (organisation du travail, caractéristiques de l’environnement, etc.) et identifier les contraintes potentielles générées par l’utilisation d’un engin (contraintes temporelles, charge physique, etc.). Cette analyse doit être suivie d’une évaluation a priori au cas par cas afin de s’assurer que le gyropode est approprié à l’activité envisagée, à la tâche à réaliser et à l’environnement dans lequel il sera utilisé.

Mesures de prévention

Les mesures préconisées peuvent prendre en compte les éléments suivants :

  • choix du gyropode : opter pour un gyropode équipé de dispositifs de signalisation, d’éclairage et d’un avertisseur sonore, limiter la capacité d’accélération de l’équipement, choisir un gyropode équipé d’un guidon tenu à la main ;
  • conditions d’usage : définir une limite maximale de vitesse et une vitesse optimale en fonction de l’environnement et les conditions d’usage ;
  • organisation des circulations : privilégier les circulations à sens unique, délimiter les voies de circulations réservées aux piétons et aux engins mobiles par un marquage au sol, définir des espaces de stationnement, de chargement des batteries et de rangement en fin d’utilisation pour les gyropodes, être vigilant par rapport à l’état et la qualité du sol ;
  • formation : dispenser une formation adaptée aux salariés afin de garantir une connaissance des risques et des moyens de prévention pour les éviter, permettre d’acquérir une bonne maîtrise de l’équipement (freinage d’urgence, régulation de vitesse, utilisation des dispositifs de signalisation, etc.) ;
  • entretien et maintenance de l’équipement ;
  • suivi médical des salariés en lien avec le service de santé au travail.


Références : Hygiène et sécurité du travail – n° 254, mars 2019 INRS (Institut National de Recherche en Sécurité).