Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Santé & sécurité
  3. Actualités
  4. ST

Actualités

Obligations de l’employeur

Diversité en entreprise : progrès et points de vigilance

Publié le 17/11/2017 à 07:45 par

Le MEDEF a publié mi-octobre son 6e baromètre de la perception de l'égalité des chances. L'occasion de faire le point sur les évolutions, les principaux critères de discrimination et l'effet des politiques de prévention en la matière avant de récapituler les actions possibles en entreprise pour un meilleur respect des diversités.

Diversité en entreprise : principaux constats

Selon le baromètre de la perception de l'égalité des chances, un salarié sur deux craint d'être discriminé au cours de sa carrière, chiffre en recul par rapport à 2016.

Le premier motif concerné est l'âge (33 % des répondants), thème faisant partie des sujets de moquerie les plus fréquents en entreprise. C'est également le premier motif de discrimination vécue selon le 10e baromètre de la perception des discriminations dans l'emploi (Défenseur des droits / Organisation internationale du travail).

D'autres critères appellent à la vigilance :

  • l'apparence physique, motif exprimé par 16 % des salariés ;
  • la couleur de peau, seul item occasionnant une augmentation de la crainte d'être discriminé (de 5 % en 2016 à 9 % en 2017) ;
  • le handicap, critère au sujet duquel les moqueries en entreprise sont en augmentation. Ainsi, selon le baromètre du Défenseur des droits, près d'une personne sur deux en situation de handicap déclare avoir été discriminée dans l'emploi.

Diversité en entreprise : focus sur le genre

Le genre est la deuxième peur de discrimination chez les femmes, qui craignent davantage que les hommes d'être discriminées (+ 8 points). Les stéréotypes de genre font d'ailleurs partie des sujets de moquerie les plus fréquents en entreprise. Ces chiffres sont à rapprocher des 23,7 % de femmes et 5,5 % des hommes qui déclarent avoir été discriminés, selon le baromètre 2017 du Défenseur des droits.

D'autres motifs concernent plus spécifiquement les femmes, comme la situation familiale, quatrième sujet de crainte pour les femmes, ou la grossesse. Ces situations témoignent de l'intérêt de tenir compte de l'impact cumulatif de plusieurs critères de discrimination.

Diversité en entreprise : vers une plus grande égalité des chances

Les salariés sont de plus en plus nombreux à juger efficaces les actions mises en place par leur entreprise (78 %, soit + 8 points en 4 ans).

En outre, lorsque les salariés estiment que leur entreprise représente bien la diversité de la société, il ressort que :

  • les actions en faveur de la diversité y sont jugées comme plus efficaces que la moyenne ;
  • la parole y semble plus libre et le climat de confiance et la qualité de vie au travail y sont plus élevés.

Respect des diversités : pistes pour l'amélioration

Compte-tenu des constats précédents, une première piste est la diversification des profils des personnes recrutées.

De plus, la crainte d'être discriminé et les critères faisant fréquemment l'objet de moquerie en entreprise vont souvent de pair. La sensibilisation et la lutte contre les stéréotypes sont donc d'importants axes pour améliorer le respect des diversités.

Cela peut passer par :

  • la formation des chargés de recrutement, obligatoire pour les entreprises de 300 salariés et plus (Code du travail, art. L. 1131-2) ;
  • une sensibilisation des managers aux stéréotypes et aux questions de diversité ;
  • des actions de communication pendant les journées ou semaines nationales : 8 et 21 mars, 17 mai, semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées, etc.
  • l'utilisation de guides pratiques tels que ceux proposés par le MEDEF ou le Défenseur des droits.
Notez-le
Les entreprises où au moins une section syndicale représentative est présente doivent (C. trav., art. L. 2242-1, L. 2242-3 et L. 2242-17) :
- négocier tous les quatre ans un accord sur l'égalité professionnelle femmes-hommes et qualité de vie au travail ;
- à défaut d'accord, négocier annuellement sur ces sujets, en y incluant la question de l'intégration des travailleurs handicapés ;
- sinon, avoir un plan d'action annuel sur l'égalité professionnelle femmes-hommes.
Baromètre national de perception de l’égalité des chances (résultats 2017)