Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Cancers reconnus d'origine professionnelle : l’Assurance maladie a publié un rapport

Publié le par dans Maladie professionnelle.

L'Assurance maladie - risques professionnels vient de publier son nouveau rapport « Enjeux et actions 2019 sur les cancers reconnus d'origine professionnelle ». Au programme : évolution statistique & actions de prévention et d’accompagnement des salariés exposés !

Cancers d’origine professionnelle : les données chiffrées

Information peu réjouissante : le nombre de cancers professionnels reconnus a triplé en 20 ans… Il est ainsi passé de 540 cas en 1998 à 1940 cas en 2017.

Les expositions professionnelles seraient à l’origine de 5,7 % des cancers chez l’homme et 1 % des cancers chez la femme…

Sur la période 2013-2017, 1840 cancers d’origine professionnelle ont été reconnus, en moyenne par an, ainsi que plus de 50 000 maladies professionnelles, majoritairement liées aux troubles musculo-squelettiques (TMS).

Sans surprise, parmi les cancers professionnels reconnus, la part liée à l’amiante est prépondérante (80 % sur la période 2013-2017 ; cancers du poumon dans 70 % des cas et de mésothéliomes).

En lien direct avec l’amiante, les cancers reconnus d’origine professionnelle se concentrent dans la moitié nord de la France…

Quelques données en bref :

  • les entreprises les plus concernées ont plus de 250 salariés et appartiennent aux secteurs métallurgie (39 % des cas), BTP (24 % des cas), industrie chimique et secteur du bois (respectivement 9 % chacun) ;
  • il existe une surreprésentation des cancers reconnus dans les entreprises employant plus de 250 salariés (43 % des salariés et 53 % des cancers) et une sous-représentation dans les entreprises comptant moins de 10 salariés (19 % des salariés et 10 % des cancers) ;
  • hors amiante, une quarantaine d’agents d’exposition sont à l’origine de 90 % des cancers professionnels reconnus (poussières de bois, benzène et produits noirs, etc.).

Et si on parle argent ?

La prise en charge des cancers par la branche AT/MP représente environ 1,2 milliard d’euros par an à la charge des entreprises…

Cancers d’origine professionnelle : actions de prévention et retour à l’emploi

Malgré ces chiffres, le rapport rappelle (heureusement) que des actions de prévention sont possibles.

Exemple
Pour l’exposition professionnelle à des produits cancérigènes, des mesures sont mises en place depuis plusieurs années par la branche AT/MP : programme « cancérigène, mutagène ou toxique pour la reproduction » (CMR) 2014-2017, programme risques chimiques pros 2018-2022 ou encore mise à disposition d’outils concrets pour les entreprises (pour évaluer en ligne les risques chimiques en entreprise, repérer et aider à la substitution des cancérigènes, faire connaître les aides financières pour les PME, etc.).

Dans les autres mesures évoquées, le rapport insiste sur la nécessité de renforcer le suivi, le dépistage et l’accompagnement des salariés exposés. Comment ? En faisant connaître le suivi post-professionnel (encore mal connu), en favorisant les déclarations de maladies professionnelles ou encore en accompagnant demandes de reconnaissance d’un cancer en maladie professionnelle.

Et si un cancer survient… le rapport évoque aussi la question de la vie après le cancer.

A noter que 5 ans après un diagnostic de cancer, plus d’1/4 des personnes ont connu une diminution de leurs revenus disponibles, principalement due à une réduction du temps de travail.

Comment améliorer le retour à l’emploi ? Le rapport rappelle qu’il existe des moyens de prévenir la désinsertion professionnelle pour les personnes atteintes de cancers encore en activité : visite de pré-reprise, essai encadré, formation diplômante, etc.

Ce rapport comprend donc de précieuses informations. Mieux prévenir et anticiper, toujours…


Rapport de l’Assurance Maladie - Risques professionnels sur les cancers reconnus d’origine professionnelle