Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Risques professionnels

Bruit : comment améliorer l’acoustique dans les espaces de travail ouvert ?

par

Les espaces de travail ouverts, tels que les centres d’appels téléphoniques, les halls d’accueil ou encore les bureaux paysagers exposent les salariés à différents types de risques, dont le bruit. Ce dernier peut nuire à la qualité du travail, diminuer les performances de mémorisation, générer des troubles physiologiques, etc. Pour répondre à cette problématique, une nouvelle norme française a été élaborée.

L’objectif de la norme NF S-31-199 est de guider l’entreprise, en utilisant des indicateurs acoustiques, un questionnaire et des recommandations d’aménagement afin d’atteindre une bonne qualité sonore de l’espace ouvert.

Dans le cadre de la démarche proposée par cette norme, les espaces de travail ouverts ont été divisés en quatre catégories, en fonction des attentes potentielles des occupants par rapport à l’ambiance sonore.

Espaces où l’activité est réalisée essentiellement par téléphone

La norme suppose que les salariés exercent quasiment la même activité. Les enjeux acoustiques cherchent à limiter l’exposition sonore due au système de téléphonie individuel, ainsi que le bruit ambiant qui va générer une mauvaise perception pour l’interlocuteur. La norme propose de limiter le niveau sonore, en gardant un bruit de masquage naturel efficace et de bien isoler chaque poste.

Espaces de travail collaboratifs

Ces espaces de travail concernent par exemple les bureaux d’études, les agences de publicité, etc.

Les communications se font principalement de vive voix entre salariés et par le biais des échanges téléphoniques avec l’extérieur. Les enjeux acoustiques consistent à avoir une bonne intelligibilité entre les postes de travail d’une même équipe et lors des conversations téléphoniques, ainsi qu’une bonne discrétion acoustiques entre les différentes équipes, surtout si elles collaborent peu.

Espaces de travail faiblement collaboratifs

Les tâches sont majoritairement individuelles et les échanges ponctuels, soit par téléphone, soit de vive voix (administration, achats, etc.). Les enjeux acoustiques sont de limiter l’intelligibilité entre les postes adjacents, s’assurer que les différents services implantés sur le même plateau ne se perturbent pas et limiter le bruit ambiant au poste de travail afin de faciliter la concentration et les conversations téléphoniques.

Espaces d’accueil du public

Ils sont conçus pour mettre en relation le personnel et les clients. Les échanges entre eux peuvent être confidentiels. Les enjeux acoustiques reposent sur une bonne discrétion entre les postes d’accueil, le niveau du bruit ne doit pas perturber la concentration et le travail intellectuel. L’intelligibilité doit être excellente au niveau du poste entre le personnel et les visiteurs. Elle doit être la plus faible possible entre les zones d’attente et les postes d’accueils.

Les indicateurs retenus pour la norme sont les enjeux acoustiques cités précédemment, tels que le bruit ambiant (téléphones, photocopieur, etc.). Ce dernier est mesuré sur une durée représentative de l’activité (plusieurs heures) avec une activité et occupation habituelles. Les notions de discrétion et d’intelligibilité et la qualité du traitement acoustique du local (la capacité à éviter la réverbération des sons) sont fondamentales dans la conception d’un espace ouvert.

La norme a prévu un certain nombre d’outils d’aide à la conception et/ou à l’aménagement des espaces de travail ouverts :

  • un questionnaire afin d’interroger les salariés sur leur satisfaction par rapport aux espaces de travail ouverts qu’ils occupent, notamment leur perception de l’ambiance sonore. Cet outil est disponible sur demande auprès de l’INRS (Institut national de recherche et sécurité) ;
  • un synoptique de la démarche à suivre à partir d’un local vide ou d’un local déjà aménagé, qui donne les règles acoustiques à suivre à chaque étape du projet ;
  • un exemple de charte de comportement des salariés concernant le bon usage des espaces de travail ouverts.

Le bruit a de multiples conséquences humaines et économiques. Pour détenir les outils nécessaires à la prévention d’un tel risque, les Editions Tissot mettent à votre disposition des « Schémas commentés en Santé et Sécurité au travail ».