Santé & sécurité

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Appareils de protection respiratoire : choix et utilisation

Publié le par dans Risques professionnels.

Les fabricants ont conçus différents types d’appareils de protection respiratoire pour s’adapter à des situations bien précises. Chaque appareil doit être choisi en fonction du type d’utilisation.

Il existe deux grandes familles d’appareils de protection respiratoire, à savoir :

  • les appareils filtrants : ils épurent l’air ambiant par l’intermédiaire d’un filtre. Ils sont constitués d’une pièce faciale couvrant d’une manière plus ou moins large les voies respiratoire (bouche et nez). Un appareil peut être filtrant contre des gaz et des vapeurs, des poussières et des aérosols ou contre ces différents types des pollutions réunis. Un appareil filtrant est dit « à ventilation assistée » lorsqu’il l’est au moyen un ventilateur assisté et « à ventilation libre » lorsque le passage de l’air au travers du filtre est assuré uniquement par l’échange respiratoire du porteur de l’appareil. Un appareil filtrant ne produit pas d’oxygène. Il ne doit pas être utilisé dans une atmosphère pauvre en oxygène ;
  • les appareils isolants : ils sont alimentés en air ou en oxygène depuis une source non contaminée, rendant l’utilisateur indépendant de l’atmosphère environnante. Ils sont constitués d’une pièce faciale et d’un dispositif d’apport d’air ou d’oxygène vers celle-ci. L’appareil isolant est dit « autonome » si la source d’air ou d’oxygène est portée avec l’appareil. L’appareil est dit « non autonome » lorsque l’utilisateur est relié par l’intermédiaire d’un tuyau à une source d’air comprimé.

La pièce faciale est la partie qui est directement en contact avec le visage de l’utilisateur. Elle doit assurer l’étanchéité entre l’atmosphère ambiante et l’intérieur de l’appareil par son joint facial. Il existe différentes types, comme par exemple, le demi-masque, le demi-masque filtrant, le masque complet, la cagoule, etc.

Choix de l’équipement

Avant de choisir un appareil de protection respiratoire, il est fondamental de s’assurer que des mesures de prévention collectives ne peuvent pas être appliquées, comme par exemple, le captage des polluants à la source, la substitution des produits dangereux, la ventilation, etc.

La protection respiratoire est limitée dans le temps et l’appareil protège seulement l’utilisateur. Il faut donc limiter l’utilisation de ces appareils à des situations de travail courtes (opération de nettoyage, d’entretien, etc.) ou exceptionnelles (sauvetage, évacuation d’urgence, etc.).

  • Une étude du poste doit être effectuée afin d’aboutir à une définition claire des conditions d’utilisation et à une évaluation la plus précise possible de :
  • la nature des polluants (poussières, gaz, etc.) ;
  • la teneur en oxygène ;
  • la toxicité de ces polluants ;
  • la durée du travail à effectuer ;
  • les conditions physiques de l’utilisateur ;
  • les valeurs limites de concentration admises sur les lieux de travail si elles existent ;
  • les autres risques associés ;
  • les conditions de température et d’humidité ;
  • etc.

Une méthode peut être mise en place pour choisir un appareil le plus adapté, comme par exemple : choix de la (ou des) famille (s) d’appareils de protection respiratoire, détermination du niveau de protection, adaptation à la situation de travail, essais d’ajustement et appareils d’évacuation et de survie.

Il faut s’assurer que les appareils choisis sont conformes aux règles techniques et aux procédures de certification imposées par la réglementation (marquage CE). Ces appareils ne doivent pas être modifiés par l’utilisateur car sinon ils perdent leur présomption de conformité.

Utilisation

Le salarié qui doit utiliser pour la première fois un appareil de protection respiratoire doit recevoir une formation théorique et pratique de la part d’une personne compétente (effets sur l’organisme des substances dangereuses et carence d’oxygène, limites de la protection apportée, durée d’utilisation, entretien et maintenance, etc.).

L’aptitude médicale doit être évaluée avant la première utilisation et être renouvelée annuellement. Aussi, des sessions périodiques de perfectionnement ou de remise à niveau des connaissances doivent être réalisées.

Il faut également se conformer aux instructions de port et d’utilisation qui sont contenues dans la notice délivrée par le fournisseur de l’appareil.

Enfin ne pas oublier, avant chaque utilisation de l’appareil, de le contrôler, qu’il s’agisse de la charge de la batterie, de l’étanchéité de la pièce faciale, etc.

Vous souhaitez améliorer votre communication sur l’utilisation des appareils de protection respiratoire ? Nous vous conseillons la documentation « Communication en Santé Sécurité au Travail » qui vous propose notamment une affiche sur le sujet.


Références : Les appareils de protection respiratoire, choix et utilisation – ED 6106 – INRS, août 2018.