Management

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Savoir établir une procédure de travail utile à tous

Publié le par dans performance

L’établissement d’une procédure de travail est souvent perçu comme une démarche fastidieuse sinon quasi inutile. Le raisonnement consistant à penser que le seul fait d’exprimer ce que l’on souhaite suffit à le faire exécuter. Pourtant, il s’agit sans doute d’une des démarches les plus indispensables à tout manager.

Ce qu’apporte une procédure de travail

L’expérience montre qu’une procédure de travail formalisée apporte un éclairage déterminant sur 5 aspects d’un métier ou d’un domaine d’action :

L’ordre de réalisation

Une procédure de travail permet de révéler que certaines étapes d’action se doivent d’être franchies l’une après l’autre et d’autres non. En nous interrogeant sur la manière de faire de nos collaborateurs, d’une manière rigoureuse, on peut alors détecter des améliorations de productivité importantes : gain de temps, de ressource, meilleure qualité finale, etc. Pourquoi l’action quotidienne ne le permettrait pas ? Parce que le seul fait de lister les tâches à exécuter nous oblige à prendre du recul et à nous poser les bonnes questions. Mais cela provient aussi d’un autre aspect : la détection des critères de décisions.

Les critères de décision

Lorsque nous accomplissons un travail, nous enchaînons une succession d’actions. Cependant, par moments l’enchaînement sera déterminé par un choix entre plusieurs directions. Ces choix ne seront possibles que si l’on connaît les critères qui les sous-tendent. Le fait de devoir définir plus précisément ces critères est un acte hautement utile pour améliorer une manière de procéder. Il est prouvé qu’une bonne exécution est bien davantage le résultat de la maîtrise de ces critères que des actions elles-mêmes. Ceci nous renvoie à un troisième aspect qu’une procédure de travail met en relief : les compétences impliquées.

Les compétences

Chaque action et chaque décision contiennent un certain niveau de compétence pour être exécutées afin d’obtenir le résultat souhaité. La procédure de travail, en exigeant l’analyse des enchaînements de tâches, met en évidence les compétences qui sont nécessaires, d’une manière bien plus claire et précise qu’une vision générale.

Le temps passé

La succession des étapes peut mettre d’autant plus en évidence le temps nécessaire pour franchir chacune d’elles.

L’environnement de réalisation

Chaque action, chaque décision va demander des outils, du matériel, des informations, une aide éventuelle. En les analysant, il devient plus aisé de détecter quel est l’environnement approprié pour les réaliser. De même, on mesure bien mieux leur relative difficulté de réalisation, ce qui nous aide à proposer un environnement mieux adapté ou plus évolué pour la réduire.

Comment formaliser une procédure de travail ?

Les méthodes de gestion de projet ou d’organisation du travail ont largement exploré les différentes manières de procéder. Mais elles partent toutes d’une base simple qui est de lister les tâches. Pour cela, il existe deux types de mise en forme : la liste et l’organigramme.

La liste

Cette procédure consiste à décrire chaque tâche effectuée par le collaborateur, en ajoutant les 5 informations de base suivantes :

  • l’ordre des tâches ou actions ;
  • l’énoncé de chaque tâche ou action ;
  • l’événement déclencheur de chaque tâche ;
  • l’indicateur de fin de tâche (notamment la fréquence et/ou la durée de la tâche) ;
  • des informations sur les outils, les documents, les critères de réalisation.

Voici un exemple d’une telle mise en forme :

ACTIVITÉ : Responsable de l’atelier

TÂCHES ET SOUS-TÂCHES

Événements déclencheurs

Indicateurs de fin de performance

Remarques / Outils / Procédures

1

Stocker les livraisons fournisseurs.

Arrivée livraison

1/mois.

Matériel rangé et bons classés.

Revoir le mode de stockage actuel : trop de problèmes en préparation de chantier.

2

Gérer l’affûtage.

Tous les 2 mois.

Critères de contrôle.

Voir procédure et critères sur document machine.

3

Entretenir la chaudière.

Voir guide d’entretien.

Cahier visé.

Voir procédure d’entretien de la chaudière.

4

Déterminer les composants de quincaillerie à faire sortir.

Tous les jours.

Pas d’erreur chantier.

Introduire un contrôle des quantités sorties.

5

Fabriquer pour le chantier.

Plan de charge.

Respect du plan.

 

6

Nettoyer l’atelier.

Fin de semaine.

Respect des consignes de sécurité.

 

L’organigramme

Un organigramme permet de montrer non seulement les étapes d'une tâche, mais aussi les relations entre ces étapes. Pour cela, on utilise deux symboles, des rectangles et des losanges. Les actions sont inscrites dans les rectangles, les décisions ou les choix sont inscrits dans les losanges, avec uniquement deux alternatives : oui ou non.

Organigramme procédure de travail

Nous vous proposons un exemple d’une telle mise en forme :

Procédure de traitement des retours de matériels avant reprise (organigramme)

Pour plus de précision, les Éditions Tissot vous proposent leur documentation « Management : gérer son équipe au quotidien ».