Management

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Managers : mettez robots et jeux au service de vos recrutements

Publié le par dans Recrutement.

Tous les managers connaissent les difficultés liées au recrutement : pas assez de candidats, pas les bons profils, pas assez vite, etc. Même épaulés par leur service RH, les managers considèrent souvent que recruter le bon profil au bon moment relève de la loterie. Certaines multinationales se sont emparées de l’intelligence artificielle pour gérer la quasi-totalité de leurs process de recrutement. Sans aller jusque-là, comment, à petite échelle, utiliser robots et jeux à bon escient ?

Un chatbot pour attirer des candidatures spontanées

Le networking peut contribuer à générer des leads commerciaux, tout comme il peut permettre de rencontrer un candidat pertinent. D’une discussion informelle dans la sphère privée ou lors d’évènements pro, peuvent émerger des convergences professionnelles et la découverte du candidat ad hoc. Mais le manager ne peut pas passer tout son temps à « networker » ! Parer son site Internet ou sa page Facebook d’un assistant virtuel qui va initier des conversations avec les internautes de passage peut être un bon moyen de capter des candidats passifs, et ainsi de booster le dépôt de candidatures spontanées.

Un chatbot pour répondre aux questions des candidats

Qu’il ait été « happé » par l’agent conversationnel ou qu’il soit véritablement en recherche d’emploi, le « visiteur/candidat potentiel » qui se promène sur le site web de l’entreprise se pose certainement une multitude de questions au sujet de celle-ci : son activité, ses valeurs, ses résultats, etc. Le robot est en mesure de répondre à ces questions, mais s’il est vrai qu’elles peuvent être traitées par une FAQ, lors d’un tel échange, un premier lien – aussi virtuel soit-il – se tisse malgré tout entre l’entreprise et le candidat grâce au robot.

Par ailleurs, si l’on prend en compte les données fournies par RegionsJob, selon lesquelles 61 % des candidats utiliseraient leur mobile pour chercher un nouveau poste et 22 % pour postuler, on comprend tout l’intérêt d’optimiser son site pour une utilisation tous supports de cette précieuse fonctionnalité (hellowork.com, enquêtes et publications, 16 juin 2017).

Un chatbot pour présélectionner les candidats

À ce stade, on ne peut pas vraiment parler de nouveauté, car 95 % des grosses entreprises et 50 % des PME ont d’ores et déjà recours aux Applicant tracking systems (ATS). Ces logiciels épurent et trient des milliers de CV à partir de mots-clés correspondant à des compétences ou des types de postes recherchés.

Le manager peut ainsi consacrer son temps aux phases de recrutement à plus forte valeur ajoutée comme l’entretien d’embauche, l’analyse des soft skills, ces qualités humaines intrinsèques qui font la personnalité d'un individu et que les robots ont beaucoup plus de mal à cerner, ou l’onboarding, c'est-à-dire l’intégration du collaborateur.

Escape games, battle codes et jeux vidéo au service du recrutement...

Ou comment « gamifier » la recherche de talents ? Il s’agit d’organiser une session de recrutement au cours de laquelle les candidats sont présélectionnés par téléphone, puis invités à participer à différents types de « jeux » dont l’issue est décisive dans le choix du candidat. À titre d’exemples :

  • les Escape dating sont un mode de recrutement qui passe par les épreuves de l’escape game. Les candidats sont répartis en équipes et s’affrontent pour résoudre une énigme. Sont alors évaluées leur vivacité d’esprit, leurs qualités de déduction, leurs aptitudes à agir collectivement, etc. L’épreuve est ensuite suivie d’entretiens individuels ;
  • les Battle dev sont des concours organisés par des entreprises qui ont pour finalité de repérer des talents dans le domaine du développement. Les concurrents s’affrontent par exercices de programmation interposés. Un système de notation permet de les départager et de récompenser les meilleurs qui, surtout, entrent en contact avec les RH de l’entreprise organisatrice ;
  • les Together day sont organisés par l’entreprise Sopra Steria qui met en place, à cette occasion, différents ateliers animés par des collaborateurs. Ces ateliers qui ont des jeux vidéo pour supports sont proposés aux candidats, tandis que le recruteur va évaluer leurs soft skills, échanger avec eux et récupérer leurs CV.