Management

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Fidélisation et digitalisation : deux bonnes résolutions 2019 en matière de recrutement

Publié le par dans Recrutement.

L’année 2018 fut pleine de nouveautés ! En matière de recrutement, il est devenu primordial d’innover pour rester dans l’ère du temps. L’heure des bonnes résolutions a donc sonné.

Il est du coup impératif pour les recruteurs de s’adapter aux nouvelles évolutions technologiques. En effet, depuis quelques années, le monde RH notamment connaît de réelles révolutions et se digitalise de plus en plus. En 2019, il revient à l’entreprise de s’attarder notamment sur deux points clés : la fidélisation et la digitalisation.

La fidélisation, pourquoi ?

La fidélisation est l’élément le plus important pour les managers. Et pour fidéliser, il faut parfois augmenter ses collaborateurs mais également proposer des formations adéquates.

La plupart des recruteurs disent : attirer, motiver, fidéliser les collaborateurs.

Il est alors nécessaire pour les entreprises de mettre en place une stratégie de fidélisation des collaborateurs. Et bien avant cela, il convient d’optimiser le processus de recrutement.

Il est également primordial d’impliquer les collaborateurs au maximum !

Mais pourquoi s’attarder sur cette notion ? Pourquoi donc la fidélité améliore-t-elle la rentabilité ?

Du côté des collaborateurs, l’on remarque que les plus fidèles sont plus productifs, ils permettent d’économiser des coûts de formation et d’encadrement et contribuent à la fidélisation des clients.

Quels résultats peut-on espérer obtenir ? Un taux de fidélisation accru de 5 % permet d’augmenter la valeur actualisée de son portefeuille clients de plus de 50 %. La fidélisation des collaborateurs permet d’augmenter de plus de 150 % leur productivité.

Une des clés pour fidéliser, c’est de recruter des collaborateurs qui partagent les valeurs de l’entreprise.

Mais une autre question se pose aujourd’hui, les jeunes générations. De nombreux managers avouent rencontrer des difficultés dans le management de leurs jeunes collaborateurs. Nombreux sont également les dirigeants et les responsables de ressources humaines qui sont déstabilisés par leurs jeunes recrues : ils leur reprochent leur faible motivation, leur manque apparent d'implication et une fidélité très relative.

Dans ce cas, comment mieux exploiter le potentiel des jeunes ?

Voici quelques pistes essentielles :

  • sachez vous adapter à l'évolution des valeurs et des attentes : les leviers de motivation et de fidélisation des jeunes ont changé !
  • ne tournez pas exclusivement vos efforts vers les jeunes : veillez surtout à une collaboration harmonieuse entre les générations ;
  • soyez particulièrement attentif à réussir la phase d'intégration des jeunes recrues dans l'organisation.

La digitalisation, une innovation

La digitalisation change la donne du recrutement. En effet, le recrutement digital modifie en grande partie l’expérience du candidat, mais également celle du recruteur qui voit jaillir de nouveaux outils numériques. Efficacité, rapidité, il semblerait que cette nouvelle pratique optimise considérablement les processus de recrutement.

Il devient donc urgent d’adapter les méthodes de travail au monde professionnel de demain, surtout pour les organisations qui souhaitent rester compétitives.

Et si pour recruter sans se tromper, les RH et plus largement les managers ne manquent pas d’imagination quant aux nouveaux modes de recrutement, le digital ne manque pas d’attrait pour dénicher des talents.

La digitalisation impacte de plus en plus aujourd’hui le recrutement, à travers trois points :

  • la marque employeur : parce que les entreprises font de plus en plus de vidéos Youtube pour attirer les candidats, il y a aussi de plus en plus de blogs où la vie de l’entreprise est racontée au quotidien ;
  • le sourcing : aujourd’hui les recruteurs deviennent des hackers en fouillant sur Internet, dans les réseaux sociaux pour trouver de super candidats, ceux qui ne postulent pas (sur Instagram par exemple) ;
  • la présélection : elle se digitalise de plus en plus pour faire gagner du temps aux recruteurs, par exemple avec Easyrecrue.com.

Quelles sont les étapes ?

D’abord se poser la question du pourquoi : « Pourquoi on veut le faire ? À quoi ça va servir ? Et quels postes on va pouvoir recruter en digitalisant son recrutement ? »

Ensuite, commencer par des postes sur lesquels on recrute le plus souvent pour se rendre compte de la différence entre « avec le digital et sans le digital ». Sinon, il est conseillé de le faire sur des postes sur lesquels l’entreprise n’arrive jamais à recruter et cela permettra de se rendre compte si ça marche ou pas.

Enfin, il faut mesurer dès le début afin de permettre de voir si le fait de digitaliser le recrutement valait vraiment la peine.