Droit du travail

  1. Accueil
  2. Droit du travail
  3. Actualités
  4. Petites et Moyennes Entreprises

Actualités

Sécurité et santé au travail BTP

Vague de froid : précisions sur les mesures préventives

Publié le 09/02/2018 à 11:00 par

Les conditions climatiques actuelles impactent considérablement les conditions de travail du secteur du BTP. Afin de ne pas négliger les effets du froid sur la santé de vos salariés, nous vous proposons un tour d’horizon des mesures préventives à adopter.

Travail dans le froid : quelles obligations pour l’employeur ?

Si aucune disposition ne définit de température minimale à respecter dans le milieu de travail, il n’en demeure pas moins que, selon l’INRS (Institut national de recherche et de sécurité), une température ambiante inférieure à 5°C fait courir un risque important sur la santé des salariés (malaises, hypothermie, etc.). La mise en place de mesure de protection est donc indispensable.

En effet, vous devez prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de vos salariés et protéger leur santé physique ou mentale (Code du travail, art. L. 4121-1 et suivants).

Ces actions de prévention se traduisent par :

  • des actions d’information ;
  • des actions de formation ;
  • la mise en place d’une organisation et de moyens adaptés.

S’agissant de la prise en compte du froid, vous devez adapter ces mesures au regard de ce changement de circonstances. Cela passe notamment par la transcription de ce risque dans le document unique d’évaluation des risques (DUER) et la réalisation d’un plan d’actions prévoyant la mise en place de mesures correctives.

L’évaluation des risques doit tenir compte aussi bien des tâches à effectuer (durée d’exposition en continu au froid, travail dans des zones non protégées du vent ou de la pluie, utilisation de véhicules dans des conditions de verglas ou de neige) que des facteurs individuels de risques tels que l’âge ou les antécédents médicaux.

Notez-le
L’inspection du travail peut opérer des contrôles inopinés pour s’assurer du respect de vos obligations réglementaires. Face à un danger grave ou imminent pour l’intégrité physique d’un salarié, la mise en demeure préalable n’est pas obligatoire et la procédure de sanctions pénales peut être engagée immédiatement (Code du travail, art. L. 4721-5).

Travail dans le froid : contenu du guide national de prévention

Reconduisant le contenu du guide national de prévention de l’an passé, le plan 2017-2018 rappelle que vous devez prendre des mesures à la fois collectives et individuelles.

Les mesures de protection à prendre sont répertoriées selon trois catégories :

1re catégorie : l’aménagement des postes de travail

Quelques aménagements techniques peuvent vous permettre de réduire les risques de maladie ou d’accident.

Il s’agit par exemple :

  • de donner aux salariés des moyens de séchage ou de stockage de vêtements de rechange (un bungalow de chantier ou d’un local de repos avec armoire chauffante par exemple) ;
  • de leur fournir des boissons chaudes ;
  • de chauffer les abris sur les chantiers ;
  • ou encore de mettre en place des aides à la manutention manuelle, afin de réduire la charge physique de travail et la transpiration des salariés.

2e catégorie : la réorganisation du travail

En présence d’une baisse des températures, il est nécessaire de repenser l’organisation du travail.

Dès lors, il vous faudra veiller à :

  • limiter le temps d’exposition au froid et organiser des pauses et un temps de récupération supplémentaire pour les salariés exposés ;
  • modifier les rythmes de travail en fonction de la température du moment et des conditions climatiques (verglas, pluie, etc.) ;
  • éviter que des salariés travaillent de manière isolée.

3e catégorie : la fourniture de vêtements et d’équipements de protection adaptés contre le froid

S’agissant des vêtements et équipements de protection que vous fournissez à vos salariés, il faudra que la tenue vestimentaire permette une bonne protection contre le froid sans nuire aux exigences liées aux missions à effectuer (notamment en terme de mobilité et de dextérité).

Aussi, les vêtements devront être conciliables avec les équipements de protection individuelle (travail en hauteur, protection respiratoire, etc.).

Pensez par exemple à fournir à vos salariés des vêtements imperméables, des chaussures antidérapantes, etc.

Attention
Si vous utilisez des appareils générant du monoxyde de carbone (ex : bâtiment en chantier dont les ouvertures sont volontairement obturées du fait des basses températures extérieures), vous devez veiller à ce que les préconisations faites dans la fiche n° 10 du guide soit respectées.

Vous retrouverez l’ensemble de ces mesures préventives dans la fiche 8 – Milieu du Travail du Guide National 2017/2018.

Guide national relatif à la prévention et à la gestion des impacts sanitaires et sociaux liés aux vagues de froid 2017-2018

Pour vous aider à identifier les principaux risques, à les combattre mais aussi à établir tous les documents de sécurité obligatoires, optez pour notre documentation « Sécurité des chantiers du BTP - Guide illustré ».

Vous avez une question en droit du travail ? Notre service d'experts peut vous fournir une information réglementaire adaptée par téléphone.

Rendez-vous sur Tissot Assistance Juridique pour obtenir un complément d'information et souscrire à l'offre.