Droit du travail & RH

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Retards répétés d’un salarié : une faute grave même sans avertissement ?

Publié le par dans Licenciement.

Peut-on licencier pour faute grave un salarié pour retards répétés sans avertissement préalable ?

Un mécanicien que nous avons embauché il y a 3 ans, multiplie les retards depuis 1 mois au point qu’une société cliente m’a demandé de ne plus l’affecter chez lui. J’envisage de le licencier pour faute grave. Est-ce possible ?


Gare à ne pas agir avec précipitation si vous ne l’avez pas mis en garde au préalable. Certes, les retards à la prise de poste ou les absences injustifiées d’un salarié constituent une faute mais pas systématiquement une faute suffisamment grave pour justifier la rupture immédiate du contrat de travail.

Vous précisez que ce salarié a 3 ans d’ancienneté et ne relatez aucun incident de ce genre antérieurement. Vous ne lui avez apparemment pas adressé d’avertissement préalable qui lui aurait permis de changer de comportement. Si vous le licenciez pour faute grave, vous prenez le risque, en cas de contentieux, que les juges considèrent le licenciement sans cause réelle et sérieuse. Il en aurait été autrement si vous l’aviez averti et s’il avait persisté dans ses retards. Dans ce cas, le licenciement pour faute grave aurait probablement été jugé légitime.

Afin de clarifier votre pouvoir disciplinaire de l’employeur et respecter les procédures, déterminer précisément l’étendue de vos droits, vos moyens d’action et les limites à ne pas franchir, les Editions Tissot vous conseillent la Formation sanction disciplinaire : ce que vous pouvez faire et ne devez pas faire.


Yves Elbaz, juriste en droit social