Droit du travail & RH

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Nouveautés sociales au 1er septembre 2018

Publié le par dans Rémunération.

Beaucoup de nouveautés dans le domaine de la paie s’appliquent depuis le 1er septembre 2018. Il en est ainsi de l’harmonisation des définitions des assiettes des cotisations de Sécurité sociale. A cette même date, le taux de versement de transport est également modifié dans quelques secteurs géographiques. Les salaires minimaux sont aussi valorisés dans plusieurs branches.

Versement de transport : nouveautés

Huit circulaires sur le versement de transport ont été publiées au mois d’août par l’ACOSS. Le taux de la contribution versement de transport change dans quelques provinces à compter du 1er septembre 2018.

Ainsi, la communauté d’agglomération du Beauvaisis crée un taux de versement transport de 0,20 % lissé sur 4 ans pour les nouvelles communes intégrées.

Le périmètre du SMIRT Nord Pas De Calais est étendu à 90 nouvelles communes.

Il faut également noter la modification du champ d’application du versement de transport du syndicat intercommunal de transport urbain Toutenbus. Cette modification concerne l’adhésion des communes de Fons, Lachapelle sous Aubenas et Lavilledieu.

A signaler, le syndicat des transports urbains de la Sambre qui change d’adresse, tout comme celui de la communauté d’agglomération Nîmes Métropole.

Versement de transport : changements au 1er septembre 2018

Salaires conventionnels

Plusieurs branches ont revu à la hausse leurs grilles de rémunération à partir du 1er septembre 2018 :

Fleuristes, vente et services des animaux familiers – n° 3010

  • Accord du 19 janvier 2018

Commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire – n° 3305

  • Avenant n° 67 du 31 mai 2018

Afin d’être informé gratuitement de toutes les dernières mises à jour des conventions collectives, abonnez-vous aux « Alertes conventions collectives » des Editions Tissot.

Harmonisation des définitions des assiettes de cotisations et contributions de Sécurité sociale

Cette démarche d’harmonisation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la simplification des déclarations sociales via la DSN.

L’objectif de cette harmonisation des définitions des assiettes des cotisations sociales est notamment d’améliorer la lisibilité et l’accessibilité du droit.

L’harmonisation s’applique aux contributions et cotisations dues pour les périodes courant à compter du 1er septembre 2018.

Avec cette simplification, la définition de l’assiette de la contribution sociale généralisée (CSG) devient la référence pour la définition des autres assiettes de calcul de prélèvements sociaux, notamment les cotisations sociales dues au titre du régime général de la Sécurité sociale.

Ainsi, la CSG est « due sur toutes les sommes, ainsi que les avantages et accessoires en nature ou en argent qui y sont associés, dus en contrepartie ou à l'occasion d'un travail, (…), quelles qu'en soient la dénomination ainsi que la qualité de celui qui les attribue, que cette attribution soit directe ou indirecte » (Code de la Sécurité sociale, art. L. 136-1-1).

Tous les revenus d’activité sont assujettis à la CSG. C’est la règle de droit commun. Il existe toutefois des exceptions qui tiennent :

  • à la nature de la somme ;
  • ou à des choix politiques.

Ainsi, les frais professionnels ne constituent pas des revenus d’activité.
Parmi les revenus d’activité exclus de l’assiette de la CSG, on peut citer la rémunération des apprentis et la gratification des stagiaires.

L’ensemble des assurés sociaux est concerné par cette harmonisation. Elle est toutefois sans effet sur les niveaux de prélèvements.

La volonté de cette harmonisation est également d’unifier les définitions des revenus d’activité et de remplacement. Ainsi, les termes de « salaires », « gains », « rémunérations » sont substitués dans les textes par celui de « revenus d’activité ». Ces termes n’avaient pas de portée juridique pour le droit de la Sécurité sociale.

Notez-le
Les exclusions d’assiette des cotisations du régime général qui bénéficient aux contributions patronales au financement patronal de la protection sociale complémentaire, aux indemnités de rupture, à l’actionnariat salarié, à l’épargne salariale et au financement de chèques vacances sont regroupées en un seul article (Code de la Sécurité sociale, art. L. 136-1-1).

Ordonnance n° 2018-474 du 12 juin 2018 relative à la simplification et à l'harmonisation des définitions des assiettes des cotisations et contributions de sécurité sociale, Jo du 13