Droit du travail & RH

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

L’édito du mois d’avril : la « pink slip party »

Publié le par dans Embauche.

Devant l’ampleur de la dégradation du marché de l’emploi, les acteurs du monde économique américain réactivent une vieille pratique : la « pink slip party ».

Le système est simple : il s’agit de réunir dans un même lieu des demandeurs d’emploi et des entreprises qui recrutent.

Les plus sceptiques d’entre nous souligneront qu’en la matière, l’imagination des têtes pensantes françaises est en mesure de rivaliser avec les idées de leurs homologues d’Outre-Atlantique, puisque les forums et autres bourses pour l’emploi prennent appui sur le même principe.

L’expression « pink slip party » semble trouver sa source dans le document rose qui, en cas de licenciement, est adressé au salarié en complément de la notification de la rupture de son contrat de travail.
En fait, il existe bien une différence. Dans le schéma américain, les salariés licenciés et les recruteurs se retrouvent pour « discuter emploi » dans un lieu convivial autour d’une boisson.

En pratique, cette approche prend appui sur une méthode anglo-saxonne qui consiste à dédramatiser les situations difficiles.

Pour les experts, il s’agit d’adopter une « positive attitude ». Dans un pays où le chômage de longue durée n’existe presque pas, cette posture est compréhensible. Néanmoins, il n’est pas certain que, devant le désastre financier qui frappe actuellement l’Amérique, les personnes « unemployed » gardent très longtemps une vision optimiste de leur avenir professionnel.

Face à la crise, les partenaires sociaux français essayent de mettre en place des solutions innovantes et solidaires. Le dernier exemple en date est peut-être à rechercher dans l’initiative de cette grande entreprise qui projette, en mettant ses cadres à contribution, de verser à ses ouvriers victimes d’une mesure de chômage partiel l’intégralité de leur rémunération.


Par Philippe Lafont, consultant en droit social


Pour plus de précisions sur le recrutement, le chômage partiel, etc., les Editions Tissot vous conseillent leur ouvrage « Gérer le personnel ».

Article publié le 1er avril 2009