Droit du travail & RH

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Job d’été : les recrutements réservés aux enfants du personnel sont discriminatoires

Publié le par dans Embauche.

Privilégier le recrutement d’enfants de salariés sur les emplois temporaires d’été, est un avantage auquel votre personnel est attaché. Ces premières expériences sont de réels atouts pour les jeunes en vue de leur insertion dans la vie active. Le Défenseur des droits, qui a succédé à la HALDE, rappelle néanmoins que ces pratiques sont illégales.

Job d’été : aide pour l’insertion professionnelle future

La période estivale est une période de compétition entre les jeunes à la recherche d’un job d’été. Ces premières expériences dans le monde du travail sont souvent décrochées grâce au réseau des relations parentales.

Pour les employeurs, ces emplois ou stages d’été peuvent parfois être perçus comme une forme de « coup de pouce », en permettant à des enfants de salariés aux revenus parfois modestes, de gagner leurs premiers salaires.

Pour les intéressés ou leurs parents, ces expériences sont des étapes très importantes en vue d’une insertion future dans la vie active.

Les recruteurs sont sensibles aux premières expériences professionnelles effectuées par les candidats. Elles démontrent la motivation du jeune qui a renoncé à des vacances pour travailler. Par ailleurs, ils sont également attentifs aux appréciations ou lettres de recommandations qui accompagnent généralement ces expériences.

Le Défenseur des droits n’ignore pas le rôle de ces contrats saisonniers, et souligne leur importance dans les parcours professionnels de ceux qui en bénéficient.

Job d’été : le recrutement basé sur une préférence familiale est une discrimination interdite

A l’approche des vacances d’été, le Défenseur des droits rappelle l’illégalité des préférences accordées par certaines entreprises aux enfants du personnel.

En effet, « aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement ou de l’accès à un stage (…) en raison (..) de sa situation de famille (…)  » (Code du travail, article L. 1132–1).

Dès lors, les offres d’emploi exclusivement réservées aux enfants du personnel sont des discriminations interdites. Elles constituent une rupture de l’égalité des chances dans l’accès à l’emploi.

La situation de famille peut occasionner d’autres décisions professionnelles discriminatoires et interdites, présentées dans l’ouvrage « Tissot social entreprise » des Editions Tissot.

Notez que les salariés considèrent généralement ces emplois réservés comme un acquis social, surtout s’ils estiment que leur réseau de relations professionnelles, hors de l’entreprise, est peu développé.

Dans ces conditions, veillez à bien les informer des décisions de la HALDE (désormais reprises par le Défenseur des droits), pour expliquer la suppression de tout emploi réservé aux enfants du personnel.

Par ailleurs, pour trier les candidatures intéressées par un job d’été, il vous faut adopter une démarche garantissant votre neutralité, en utilisant par exemple, une grille de présélection des candidatures, que vous pouvez télécharger ci-dessous :

Florent Allard

HALDE, Actualité du 18 mai et du 30 mai 2011