Droit du travail & RH

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Elections professionnelles : comment respecter la parité des listes de candidats ?

Publié le par dans Relations avec les représentants du personnel.

Vous devez prochainement vous lancer dans un processus électoral afin de faire élire les nouveaux représentants du personnel de votre entreprise ? Les listes de candidats doivent maintenant respecter la règle de la proportionnalité entre les femmes et les hommes. Quelles sont les conséquences sur les élections professionnelles si l’une de vos organisations syndicales ne respecte pas cette nouvelle règle ?

Je dois mettre en place le CSE au sein de mon entreprise et ai donc entamé le processus électoral. Les listes électorales viennent d’être finalisées mais il ressort sur l’une d’elles une répartition de 3 hommes et 2 femmes. L’une des organisations syndicales présente une liste de candidats comportant 3 femmes et 2 hommes. Quelles peuvent être les conséquences ?

Elections professionnelles : respecter la règle de proportionnalité femmes/hommes

Lors des élections professionnelles, une nouvelle règle doit être respectée, celle de la proportionnalité entre les femmes et les hommes. En effet, les listes de candidats à la fonction de représentant du personnel doivent respecter la part de femmes et d’hommes inscrits sur la liste électorale. Cela signifie que si sur la liste électorale il ressort qu’il y a 40 % de femmes et 60 % d’hommes sur un collège, les listes de candidats présentées pour ce collège doivent respecter la règle de proportionnalité équilibrée des femmes et des hommes. Ainsi, si 5 postes sont à pourvoir aux élections, les listes de candidats doivent comporter 3 hommes et 2 femmes.

Retenez également que les listes de candidats sont composées alternativement d'un candidat de chaque sexe jusqu'à épuisement des candidats d'un des sexes (Code du travail, art. L. 2314-30).

Cette règle a été mise en place afin d’éviter la sous-représentation des femmes lors des élections professionnelles.

Elections professionnelles : conséquences du non-respect de la proportionnalité femmes/hommes

Quelles sont les conséquences si les listes de candidats présentées par les organisations syndicales comportent par exemple, 3 femmes et 2 hommes au lieu de 3 hommes et 2 femmes ?

Dans une affaire récente portée devant la Cour de cassation, les élections du 2nd collège – celui des techniciens et des agents de maîtrise – étaient contestées pour non-respect de la règle de représentation équilibrée des femmes et des hommes sur certaines listes électorales.

Arrêt de la Cour de cassation, chambre sociale, 17 avril 2019, n° 17-26.724

5 postes étaient à pourvoir au sein de cette entreprise et la composition de la liste électorale du 2nd collège était la suivante : 99 femmes (36,13 %) et 175 hommes (63,87 %). Ainsi, les listes de candidats auraient dû comporter 3 hommes et 2 femmes. Une unique organisation syndicale (OS) avait respecté cette règle alors que l’une des 2 autres OS présentait 3 femmes et 2 hommes. La 3e OS présentait seulement 4 candidats, 3 hommes et 1 femme. L’organisation syndicale ayant respecté la règle de proportionnalité a donc saisi les juges.

Elle demandait :

  • l’annulation des deux listes concurrentes. Point sur lequel l’organisation syndicale a été déboutée tant par le tribunal d’instance que par la Cour de cassation, ceux-ci rappelant qu’il était impossible d’agir en amont des élections pour obtenir l’annulation des listes non-conformes, et ce, parce que les textes ne le prévoient pas ;
  • l’annulation de l’élection des 2 candidats obtenus par les deux listes. L’unique sanction prévue en cas de liste ne respectant pas les règles de parité entre les femmes et les hommes est l'annulation de l'élection d'un nombre d'élus du sexe surreprésenté égal au nombre de candidats du sexe en surnombre sur la liste de candidats au regard de la part de femmes et d'hommes que celle-ci devait respecter. L’annulation est faite en suivant l'ordre inverse de la présentation sur la liste des candidats.
    C’est ainsi que la Cour de cassation a jugé que la liste de 3 femmes et 2 hommes présentée par l’un des syndicats ne respectait par la règle de proportionnalité. Ce syndicat avait obtenu l’élection de la candidate placée en tête de liste. Son élection est annulée, car, en présentant 3 femmes et 2 hommes, la liste comportait une femme de trop. Celle-ci ayant été la seule à être élue au titre du sexe surreprésenté, son élection est annulée par la Haute Cour.
    Quant au syndicat ayant présenté 3 hommes et 1 femme, la Cour a jugé qu’il n’y avait pas de candidat surreprésenté sur la liste. Il n’y avait donc pas lieu d’annuler l’élection de l’un d’entre eux.

La Cour de cassation rappelle également que s’il n’y a que deux postes à pourvoir, toutes les listes doivent présenter deux candidats, un homme et une femme ou inversement (sauf bien entendu si le collège ne comporte que des femmes ou que des hommes). Il ne peut dans ce cas particulier y avoir de liste incomplète.

Toutefois, lorsqu’il y a plus de 2 postes à pourvoir les organisations syndicales ont la possibilité de présenter des listes incomplètes en respectant la proportion femme/homme qui ressort de la composition du collège. Ainsi, dans l’affaire présentée devant la Cour, aucune liste ne pouvait présenter plus de 3 hommes, ni plus de 2 femmes.

Vous êtes à la recherche d’un guide au sujet du déroulement des élections du CSE ? Les Editions Tissot vous recommandent leur « Kit Organiser les élections professionnelles du comité social et économique (CSE) ».

Ce kit se compose d’un dossier pratique sur les élections professionnelles du CSE et d’un service d'information juridique pour les élections du CSE par téléphone.


Cour de cassation, chambre sociale, 17 avril 2019, n° 17-26.724 (lorsque plus de deux postes sont à pourvoir, une organisation syndicale est en droit de présenter une liste comportant moins de candidats que de sièges à pourvoir)