Droit du travail & RH

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Compte personnel de formation : prenez le temps d’informer vos salariés !

Publié le par dans Formation professionnelle.

6 mois après son entrée en vigueur, le CPF reste encore très peu utilisé par les salariés. Une mise en route au ralenti qui s’explique par la difficulté rencontrée par les salariés pour obtenir des financements mais aussi par un manque d’information sur la façon de bien utiliser ce nouveau dispositif. Un dernier point auquel vous pouvez remédier en prenant l’initiative d’informer vos salariés car le CPF présente aussi des avantages pour l’entreprise.

Compte personnel de formation : pourquoi informer vos salariés ?

Contrairement au DIF, vous n’avez  pas d’obligation d’information concernant les droits acquis au titre du CPF.

La seule chose imposée était d’aviser les salariés des droits acquis au titre du DIF au 31 décembre 2014, droits qui peuvent être utilisés jusqu’au 31 décembre 2020 au titre du CPF (voir l’article « Droit individuel à la formation : précisions sur les informations à donner aux salariés »).

Il est néanmoins conseillé de mettre en place une communication claire sur le fonctionnement général du CPF vis-à-vis des salariés.

Vous avez en effet tout intérêt à ce que le salarié connaisse les différents dispositifs de formation à sa portée. Déjà parce que lorsque le salarié utilise son compteur d’heures CPF pour suivre une formation, cette formation ne sera pas mise à la charge du plan de formation. Il est donc intéressant de proposer au salarié de mobiliser ses heures de formation pour réaliser des actions de formation que vous estimez utiles à l’entreprise et à ses orientations stratégiques. Ainsi, l’entretien professionnel peut être une bonne occasion pour échanger avec le salarié sur les formations qu’il pourrait suivre avec son CPF.

Gardez toutefois à l’esprit que seul le salarié pourra décider de suivre ou non la formation au titre de son CPF. Vous ne pouvez pas lui imposer d’utiliser son CPF, ni choisir à sa place l’action de formation suivie et encore moins le sanctionner s’il refuse de mobiliser son CPF. Il faudra son accord exprès.

Rappelons également que les entreprises ont tout intérêt à ce que les salariés se forment. L’absence de formation pendant des années les exposent au versement de dommages et intérêts pour manquement à l’obligation d’adaptation au poste de travail et de maintien de l’employabilité.

L’utilisation du CPF permet également de justifier que le salarié a bien suivi une formation lors de l’entretien de bilan qui doit avoir lieu tous les 6 ans.

Compte personnel de formation : quelles informations leur donner ?

La 1re information à donner au salarié, c’est que l’employeur ne gère pas le CPF. En effet, c’est la Caisse des dépôts et consignations (CDC) qui est chargée de la gestion administrative des droits acquis au titre du CPF des salariés par le biais du site moncompteformation.gouv.fr.

Il vous est donc fortement conseillé d’informer les salariés de l’existence du site du CPF (moncompteformation.gouv.fr), et de leur expliquer que c’est à eux de faire la démarche pour s’inscrire sur ce site.

Vous pouvez également présenter les grandes lignes du CPF aux salariés et ses différences par rapport au DIF (nombre d’heures acquises, procédure à suivre, etc.).

Cette information peut être faite par le biais d’un courrier (qui a pu être joint au relevé d’heures de DIF envoyé en début d’année), par l’envoi d’un courriel, par affichage de posters d’information ou encore remise de dépliants.

Notez que les Editions Tissot vous proposent un « Dépliant  compte personnel de formation et autres dispositifs de formation » pour vous permettre d’informer le salarié des différents dispositifs de formation qu’il peut décider de suivre (CPF, CIF, VAE, etc.).