Droit du travail & RH

  1. Accueil
  2. Actualités

Actualités

Article ancien - Il se peut que les informations et les liens ne soient plus à jour

Avis d’inaptitude : comment le contester ?

Publié le par dans Sécurité et santé au travail.

La loi travail a modifié les règles de contestation des avis d’aptitude ou d’inaptitude rendus par le médecin du travail. Un décret vient de préciser comment se déroule la procédure de contestation et le paiement du médecin-expert désigné.

Contestation d’un avis d’inaptitude : ce qu’a changé la loi travail

Avant la loi travail, le salarié ou vous pouviez contester un avis médical d’aptitude ou d’inaptitude en adressant un recours à l’inspection du travail dans un délai de 2 mois et en en informant l’autre partie.

La loi travail a remplacé l’inspection du travail par le conseil de prud’hommes et a réduit le délai de contestation à 15 jours.

Ainsi, pour les avis émis par le médecin du travail depuis le 1er janvier 2017, si ce sont des éléments médicaux les justifiant qui sont contestés, c’est le conseil des prud’hommes qui doit être saisi en référé d’une demande de désignation d’un médecin-expert inscrit sur la liste des experts près la cour d’appel.

   
Cela vaut pour les avis d’aptitude ou d’inaptitude mais aussi pour les propositions (d’aménagement de poste par exemple), conclusions écrites ou indications (par exemple sur le reclassement éventuel du salarié) rendues par le médecin du travail.

La formation de référé doit être saisie dans un délai de 15 jours à compter de la notification des éléments. Ce délai et les modalités de recours figurent sur les avis et mesures émises par le médecin du travail.

   
L’auteur de la contestation doit en informer le médecin du travail.

Contestation d’un avis d’inaptitude : prérogatives du médecin-expert et de la formation de référé

Le médecin-expert peut demander au médecin du travail la communication du dossier médical en santé au travail du salarié. Il peut aussi entendre le médecin du travail.

Quant à la commission de référé, après avoir désigné le médecin-expert, elle peut charger un médecin inspecteur du travail d’une consultation relative à la contestation.

La décision de la formation de référé du conseil de prud’hommes se substitue aux éléments de nature médicale qui ont justifié les avis, propositions, conclusions écrites ou indications du médecin du travail contestés.

Contestation d’un avis d’inaptitude : paiement du médecin-expert

Des frais d’expertise doivent être payés. Ils peuvent être à la charge de la partie perdante ou non ; en effet, le conseil de prud’hommes peut en décider autrement, dès lors que l’action en justice n’est pas dilatoire ou abusive.

La rémunération du médecin-expert est fixée par le président de la formation des référés et est consignée auprès de la Caisse des dépôts et consignations.

Vous voulez tout savoir des nouveautés relatives à l’inaptitude en 2017 ? Les Editions Tissot vous conseillent leur dossier spécial « l’inaptitude physique et le reclassement du salarié ».

Commander le dossier


Anne-Lise Castell

Décret n° 2017–1008 du 10 mai 2017 portant diverses dispositions procédurales relatives aux juridictions du travail, Jo du 11